Chaire de recherche
du Canada

Chaire de recherche du Canada en prévention du suicide chez les jeunes (2020)

Suicide chez les jeunes : une crise croissante malgré les efforts de prévention

Le suicide fait 800 000 morts dans le monde chaque année, et il y a encore plus de personnes qui tentent ou pensent au suicide. Bien que le suicide soit l'une des principales causes de mortalité dans tous les groupes d'âge, la Commission de la santé mentale du Canada et l'Organisation mondiale de la santé reconnaissent que le suicide chez les jeunes est une préoccupation croissante. En effet, les taux de suicide ont fortement augmenté au cours de la dernière décennie, en particulier chez les filles et les jeunes femmes, avec un plus grand nombre de jeunes Canadiens et Canadiennes cherchant de l'aide à l'hôpital pour des tentatives de suicide. Le suicide est la deuxième cause de décès chez les jeunes au Canada. L'adolescence a été identifiée comme une période cruciale pour la prévention du suicide car les maladies mentales et les comportements suicidaires surviennent à des taux plus élevés que dans les autres périodes de la vie.

Objectifs de chaire de recherche du Canada

Cette Chaire de recherche du Canada vise à mieux comprendre comment et pourquoi le risque de suicide apparaît chez les jeunes afin de mieux éclairer les stratégies de prévention du suicide et de la santé mentale.

Méthodologie

Notre recherche est basée sur de larges échantillons épidémiologiquement représentatifs suivis depuis leur naissance au Québec (Étude longitudinale québécoise sur le développement de l'enfant, Étude longitudinale québécoise des enfants de la maternelle), au Canada (Enquête longitudinale nationale sur les enfants et les jeunes) et en Europe (National Child Development Study, Avon Longitudinal Study of Parents and Children), en plus des données administratives et des patients cliniquement déprimés inclus dans notre essai contrôlé randomisé sur la marche contre la dépression. Grâce à la plateforme de génotypage du Réseau québécois sur le suicide et les troubles de l'humeur (RQSHA), notre recherche tire également parti de données génétiques liées avec une gamme de variables d'intérêt pour explorer les interactions entre les gènes et l'environnement.

Impact

En bout de ligne, notre équipe espère sauver des vies perdues prématurément à cause du suicide et également aider les jeunes à trouver une seconde chance et à réussir leur transition vers la vie adulte.

Nous remercions les agences de financement qui nous soutiennent et qui nous ont soutenus suivantes :


Scroll to Top